Agriculture & Alimentation

S'Approvisionner

Les épiceries locales
 

Les épiceries et supermarchés coopératifs

Généralement sous statut juridique de SCOP ou SCIC, ils permettent aux consommateurs et consommatrices d'accéder à des produits locaux à prix réduit, grâce à la suppression ou réduction des marges que se font les supermarchés ordinaires. Le lien est plus fort entre producteur.trice et consommateur.trice. En plus des marges réduites, le fonctionnement participatif de ce type d'épiceries permet de réduire fortement les charges salariales : les coopérateurs et coopératrices accordent quelques heures par mois de leur temps pour tenir la caisse ou contribuer au développement de l'épicerie (aide à la comptabilité, communication, logistique, etc.).
 

Liste non exhaustive d'épiceries coopératives en Grand Est : La Grande Epicerie Générale - Nancy (54) | La Coop Alsace - Schiltigheim (67) Graoucoop - Metz (57) | PAMbio - Pont-à-Mousson (54) | Coopalim - Strasbourg (67) | Les Oies Sauvages - Colmar (68)
 
La Coop Alsace
Schiltigheim (67)
Graoucoop
Metz (57)
   
PAMbio
Pont-à-Mousson (54)
Les Oies Sauvages
Colmar (68)
Coopalim
Strasbourg (67)
   
 
 
Les Associations pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne
 
Les AMAP ont pour objectif de faciliter le lien entre producteurs et consommateurs en supprimant les intermédiaires. Généralement, le fonctionnement consiste à la livraison de paniers de fruits et légumes. Producteur·trice et consommateur·trices  sont partenaires et définissent ensemble la date et le lieu de livraison, ainsi que le prix du panier. En 2018, on comptait près de 2000 AMAP en France.


Les épiceries solidaires

« L'épicerie solidaire se présente comme un commerce de proximité classique, elle permet à un public en difficulté économique de réaliser ses courses et de choisir les produits qu'il souhaite consommer, en proposant des denrées de qualité entre 10% à 30% de leur valeur marchande. La force des épiceries solidaires est de proposer une offre alimentaire diversifiée et de qualité, qui permet l'accès à des produits frais et à des fruits et légumes à des personnes ayant des difficulté économique. Ainsi, le modèle des épiceries solidaires répond à des problématiques de société et de santé publique. »
Source: ANDES
 

 
  L'Association Nationale des Epiceries Solidaires

Réseau des épiceries solidaires en France, l'ANDES compte près de 400 épiceries qui accompagnent ainsi plus de 170 000 personnes par an.

Pour alimenter ces épiceries, les 4 Chantiers d'ANDES collectent les fruits et légumes invendus auprès de grossistes (sur les marchés de gros principalement.) et cette mission est assurée par des personnes en insertion. Grâce aux chantiers, près de 150 personnes sont accompagnées vers un retour à l'emploi.
 

Se restaurer

Les restaurants solidaires

Un restaurant solidaire n'a pas de définition propre, tout dépend du projet collectif à l'initiative de ce genre de lieux. Par exemple, un restaurant ou café solidaire va offrir à ses clients la possibilité de fixer librement son prix, en fonction de ses moyens financiers. D'autres restaurants solidaires peuvent proposer des repas gratuits au plus démunis. D'autres encore vont fonctionner avec des bénévoles, afin de pouvoir proposer des repas à faible coût. Les Restos du Coeur restent les plus connus, mais cherchez bien autour de vous, il y a surement un restaurant solidaire qui n'attend que vous !

Des dispositfs sont également nés dans cette idée de faire un geste solidaire en allant au café/restaurant : par exemple le concept du "café suspendu" permet au client de payer un café "en plus" et celui-ci sera servi ultérieurement et gratuitement à une personne dans le besoin.
 

La restauration collective

« Avec 3 milliards de repas servis par an, la restauration collective occupe une grande place dans l'alimentation des Français, petits ou grands. Elle est un des acteurs clés de la transition alimentaire. » (Source : ADEME). La restauration collective est l'un des enjeux majeurs des Plans Alimentaires territoriaux (PAT) et notamment en Grand Est au sein du réseau régional des PAT, PAARTAGE, animé par l'association Citoyens et Territoires. Le cadre juridique national encourage l'approvisionnement des restaurations collectives en produits locaux, de saison et issus de l'agriculture biologique, notamment depuis la loi EGALIM qui fixe différents objectifs, tels que : « 50% de produits de qualité et durables, dont au moins 20% de produits issus de l'agriculture biologique » d'ici 2022.
 

Cultiver

Les jardins partagés

 
Les Incroyables Comestibles
Les Incroyables Comestibles est un mouvement international initié en 2008 au Royaume Uni (Incredible Edible). Le principe est simple : profiter de parcelles libres dans nos villes pour y cultiver des végétaux comestibles. Les habitant.es peuvent se servir librement et gratuitement, participer à l'entretien de ces parcelles, constituer un collectif près de chez eux, etc. En Grand-Est, on compte près de 50 communautés Incroyables Comestibles  !
 
 
 

 

Revaloriser

Les projets de revalorisation alimentaire sont le plus souvent portés par des structures de l'ESS afin de réduire le gaspillage alimentaire. Retrouvez des données sur le gaspillage alimentaire en France sur ADEME.fr
 

Les Conserveries

Les conserveries récupèrent les surplus ou invendus alimentaires et les transforment en conserves. La transformation alimentaire facilitant la conservation des aliments, les conserveries permettent ainsi de lutter contre le gaspillage alimentaire. Les producteurs s'assurent d'écouler leurs éventuels surplus de récolte ou légumes abîmés, les consommateurs peuvent consommer des produits locaux de qualité qui auraient été jetés, et les associations d'aide alimentaire aux plus démunis peuvent ainsi voir leur distribution facilitée par la diminution des contraintes liées aux dates limites de consommation.

Liste non exhaustive de conserveries en Grand-Est : La Conserverie Locale - Metz (57) | Les Retoqués - Strasbourg (67) |
 

Le Compostage

Composter ses déchets alimentaires permet de les convertir en engrais naturel. Certaines villes proposent à leurs habitants un service de compostage : des bacs à disposition pour les maisons, des bacs collectifs dans certains quartiers ou résidences, etc. Les acteurs de l'ESS sont des acteurs clés de la sensibilisation à ces méthodes de réduction et de valorisation des déchets alimentaires. Dans le domaine professionnel, des associations cherchent par exemple à créer des chaînes de compostage auprès d'entreprises ou restaurateurs, ou animent des ateliers auprès du grand public.

Aller plus loin
 

Dossier thématique Agriculture et Alimentation durables - Labo de l'ESS

Dossier thématique Agriculture Durable - AVISE

Etude Alimentation Durable & Économie Sociale et Solidaire - Les Liaisons Fertiles

Cartographie des acteurs de l'ESS de l'Agriculture Durable - AVISE